L’anonymat

L’anonymat des membres et les médias d’information

L’anonymat personnel dans le secteur public est l’une des traditions les plus précieuses des Outremangeurs Anonymes (OA). Cela signifie que la Fraternité en elle-même n’est pas anonyme, mais ses membres le sont.

La Onzième Tradition des Outremangeurs Anonymes nous dit «La politique de nos relations publiques est fondée sur l’attrait plutôt que sur la réclame; nous devons toujours garder l’anonymat dans nos rapports avec la presse, la radio, la télévision et le cinéma, et autres médias de communication.»

Les professionnels des médias ont toujours coopéré en établissant leur propre tradition, afin d’aider les membres des Fraternités basées sur les Douze Étapes à protéger leur anonymat. Nous espérons que vous continuerez à vous abstenir de nommer les membres des OA dans vos articles et vos entrevues sur le programme de rétablissement. Nous vous demandons, lorsque vous citez les OA, d’utiliser seulement les premiers noms ou les pseudonymes indiqués des membres OA, et de masquer le visage de ceux et celles qui s’identifient comme membres OA au cours d’entrevues devant les caméras et sur les photographies.

Protéger l’anonymat dans les entrevues avec la presse écrite
Si votre journal ou revue veut faire un reportage sur une réunion OA, on doit demander à tous les membres du groupe au préalable s’ils veulent y participer. Le dos, les mains et les pieds peuvent être photographiés avec leur autorisation.

Protéger l’anonymat à la radio
De toute évidence, il est plus facile de protéger l’anonymat d’un membre lorsqu’il n’y a pas d’image. Le membre n’a qu’à ne pas révélé son nom de famille. S’il le désire, on peut aussi masquer sa voix en utilisant un filtre pour la déformer.

Protéger l’anonymat à la télévision
On peut protéger l’anonymat d’un membre en utilisant différentes techniques : ombre, silhouette, image brouillée, effet mosaïque, image floue, angle latéral, photos des mains des dos et des pieds, perspective forcée ou distorsion de la parole.