Les outils de rétablissement

Les outils de rétablissement

Quand nous nous impliquons dans le programme des Douze Étapes de rétablissement de la compulsion alimentaire des Outremangeurs Anonymes, de nombreux outils nous viennent en aide. Nous utilisons les outils, le plan alimentaire, le parrainage et le marrainage, les réunions, les appels téléphoniques, l’écriture, les publications, le plan d’action, l’anonymat et le service, sur une base régulière, et cela nous aide à atteindre et à maintenir notre abstinence et à nous rétablir de la maladie.

Le plan alimentaire

Le parrainage

Les réunions

Les appels téléphoniques

L’écriture

Les publications

Le plan d’action

L’anonymat

Le service

Chez Outremangeurs Anonymes (OA), la déclaration sur l’abstinence et le rétablissement est la suivante : «L’abstinence est l’action de nous abstenir de manger compulsivement et de nous comporter compulsivement face à la nourriture tout en travaillant à maintenir un poids santé. Le rétablissement spirituel, physique et émotif est le fait de vivre le programme des douze étapes des Outremangeurs Anonymes.» Plusieurs parmi nous avons découvert que nous ne pouvions pas nous abstenir de manger compulsivement à moins d’utiliser quelques-uns ou l’ensemble des neuf outils de rétablissement des OA, afin de nous aider à pratiquer les douze étapes et les douze traditions.

Le plan alimentaire

Le plan alimentaire est l’un de ces outils qui peuvent nous aider à nous abstenir de manger compulsivement. Le plan que nous choisissons nous guide dans nos choix alimentaires en nous aidant à définir quoi manger, dans quelles circonstances, à quelle heure, de quelle façon et pour quelles raisons.

Un plan alimentaire n’impose aucune condition particulière ; OA n’appuie, ne recommande ni ne distribue aucun régime précis, mais n’exclut pas l’utilisation d’un plan alimentaire personnel. (Consultez les dépliants Choisir dans la dignité et Les plans alimentaires.) Par contre, nous suggérons aux personnes qui ont des besoins particuliers de consulter leur médecin ou un autre professionnel de la santé ou de la nutrition. C’est à chacun de se donner un cadre alimentaire en procédant à une évaluation honnête de leur expérience passée. Nous sommes nombreux à considérer qu’il est important de demander à notre parrain ou marraine de nous guider dans le choix d’un plan alimentaire qui reflète notre désir honnête d’atteindre et de maintenir notre abstinence.

Bien que le plan alimentaire diffère d’une personne à l’autre, la plupart des membres des OA reconnaissent sa nécessité, indépendamment de sa souplesse ou sa rigidité.

Cet outil nous aide à mieux maîtriser les aspects physiques de notre maladie et il contribue à notre rétablissement physique. Ainsi, il nous est plus facile de bien suivre le programme des Douze Étapes et de délaisser la nourriture au profit d’une vie saine, heureuse et plus spirituelle.

Le parrainage

Les parrains et marraines sont des membres des OA voués à l’abstinence et à la pratique des Douze Étapes et des Douze Traditions, et ce, du mieux qu’ils peuvent. Ils acceptent de partager leur rétablissement avec d’autres membres de la Fraternité

Nous demandons à un parrain de nous guider à travers notre programme de rétablissement sur trois niveaux : physique, émotif et spirituel. En travaillant avec d’autres membres OA et en partageant leur expérience, leur force et leur espoir, les parrains renouvellent et réaffirment continuellement leur propre rétablissement. Les parrains partagent leurs programmes au niveau de leur expérience personnelle.

Notre programme fonctionne par l’attrait ; trouvez un parrain qui possède ce que vous voulez et demandez-lui comment il y est arrivé. Un membre peut travailler avec plus d’un parrain et peut même le changer à volonté. Toutefois, plusieurs d’entre nous préfèrent travailler avec un seul parrain. De toute façon, il est utile d’éviter de changer de parrain trop souvent.

Les réunions

Les réunions sont des rassemblements de deux outremangeurs compulsifs ou plus qui acceptent de partager leurs expériences passées et leur rétablissement, et qui mettent en commun la force et l’espoir que les OA leur ont donnés. Bien qu’elles prennent plusieurs formes, elles ont en commun la Fraternité. Les réunions nous permettent d’identifier notre problème commun, de trouver une solution commune par l’entremise des Douze Étapes et de partager les bienfaits de ce programme. En plus des rencontres individuelles, OA offre des réunions téléphoniques ou en ligne, ce qui peut s’avérer des plus utile pour rompre le terrible isolement causé par la distance, la maladie ou les difficultés physiques.

Les appels téléphoniques

Les contacts entre membres nous permettent de partager individuellement et de rompre l’isolement que nous vivons tous. Bon nombre de membres téléphonent, envoient des textos ou des courriels quotidiennement à leurs parrains ou à d’autres membres. Dans le cadre du processus d’abandon, nous apprenons à nous servir de ces outils pour tendre la main, demander de l’aide et en apporter aux autres. Les contacts par téléphone ou électroniques nous aident à surmonter les hauts et les bas que nous avons à vivre. Les membres sont tenus de respecter l’anonymat lorsqu’ils laissent tout type de messages vocaux ou électroniques.

L’écriture

En plus d’avoir dressé notre inventaire personnel et la liste des personnes que nous avons lésées, la plupart d’entre nous ont découvert que l’écriture est un outil indispensable pour mettre les Étapes en pratiques. De plus, mettre nos pensées et nos sentiments sur papier ou décrire un incident fâcheux ou troublant nous aide à mieux comprendre nos agissements et nos réactions qui souvent nous échappent, simplement du fait d’en parler et d’y penser. Autrefois, manger de façon compulsive était notre réaction la plus fréquente à la vie. Écrire nos difficultés nous permet de voir plus clairement les situations vécues et peut-être de mieux choisir les actions appropriées.

Les publications

Nous lisons les publications suivantes approuvées par OA : Outremangeurs Anonymes, deuxième édition; Les douze étapes et les douze traditions des Outremangeurs Anonymes; Les voix du rétablissement; Aujourd’hui seulement et Alcooliques Anonymes (le gros livre). Nous lisons et étudions les dépliants approuvés par OA et Lifeline, notre revue sur le rétablissement. Plusieurs membres OA expliquent que la lecture quotidienne des publications renforce davantage leur façon de vivre les Douze Étapes et les Douze Traditions. Toutes les publications nous renseignent sur le problème de la compulsion alimentaire, nous donnent la force de prendre les mesures qui s’imposent et nous offrent l’espoir véritable qu’une solution existe pour nous.

Le plan d’action

Un plan d’action est le fait de cerner et de mettre en œuvre des objectifs réalisables sur le plan quotidien et à long terme et qui sont nécessaires pour soutenir notre abstinence et notre rétablissement émotif, spirituel et physique. Notre plan d’action nous appartient, il est adapté à notre propre rétablissement, cependant la plupart d’entre nous croient qu’il est important de faire appel à un parrain ou à une marraine, à un membre OA ou à un professionnel qualifié pour nous aider à le mettre en place. L’application de cet outil et du plan alimentaire peut varier grandement parmi les membres et peut être réajustée tout au long de notre parcours vers le rétablissement.

Par exemple, le plan d’action d’un nouveau membre peut contenir les éléments suivants : la planification, l’achat et la préparation de la nourriture. Pour certains membres il s’agit plutôt de faire de l’exercice physique régulièrement afin d’améliorer leurs forces et leur santé tandis que d’autres préfèrent établir des limites quant au temps passé à faire de l’exercice afin d’atteindre un meilleur équilibre. Certains d’entre nous veulent un plan d’action qui comprend des moments de méditation et de relaxation ou des stratégies menant à un équilibre entre le travail, les interactions personnelles avec les membres de la famille, les amis et le programme. D’autres membres pourraient avoir besoin d’aide pour structurer leur chez-soi, gérer leurs finances ou traiter de questions d’ordre médical, dentaire ou de santé mentale.

De pair avec le travail quotidien des étapes, un plan d’action peut contenir l’usage d’autres outils OA contribuant à structurer, équilibrer et gérer efficacement nos vies. Grâce à cet outil, nous développons un sentiment de sérénité qui nous permet d’atteindre une maturité émotive et spirituelle tout en enregistrant un progrès mesurable, une journée à la fois.

L’anonymat

Conformément à la Onzième et la Douzième Étape, l’anonymat nous aide à placer les principes au-dessus des personnalités. Il nous offre une protection grâce à laquelle nous nous sentons libres de nous exprimer et nous préserve du commérage. L’anonymat nous permet de nous réserver le droit, en tant que membres des OA, de révéler ou non notre appartenance au Mouvement à notre entourage. En vertu de l’anonymat, la presse, la radio, le cinéma, la télévision et autres médias de communications publics, ne peuvent dévoiler notre visage ou notre nom de famille lorsque nous nous identifions comme membre des OA, protégeant ainsi notre propre identité et celle de la Fraternité.

Au sein de la Fraternité, l’anonymat signifie que tout ce qui est partagé entre les membres des OA sera placé sous le sceau du respect et de la confidence. Ce que nous entendons aux réunions ne doit pas être répété. Il est cependant convenu que l’anonymat ne doit pas servir à limiter notre efficacité au sein de a Fraternité. Ainsi, transmettre nos noms complets à notre groupe des OA ou à d’autres services du Mouvement ne va pas à l’encontre de l’anonymat. Il en va de même pour inscrire le nom de membres qui souffrent encore afin qu’ils reçoivent de l’aide de la Douzième Étape, pourvu que nous prenions soin de ne pas divulguer de renseignements personnels.

Anciens ou nouveaux au sein de la Fraternité, les membres sont assurés d’être considérés également sous le couvert de l’anonymat. Notre statut social ne fait aucune différence ; il n’y a pas parmi nous de vedettes ou de personnalités plus importantes que d’autres. Nous nous regroupons simplement en tant qu’outremangeurs compulsifs.

Le service

Transmettre le message à l’outremangeur compulsif qui souffre encore est la mission première de notre fraternité; c’est la clé fondamentale du service. Toute forme de service, si petite soit-elle, qui nous permet d’atteindre un membre qui souffre encore, augmente la qualité de notre propre rétablissement. Les nouveaux membres OA peuvent faire du service en allant aux réunions, en rangeant les chaises, en distribuant les publications, en parlant aux nouveaux et en faisant ce qui doit être fait pour le groupe. Les membres ayant le temps d’abstinence requis peuvent faire du service hors de leur groupe soit comme représentant de l’Intergroupe, président d’un comité, représentant régional ou délégué aux conférences. Il y a plusieurs façons de remettre ce qu’on nous a si généreusement donné. On nous encourage à faire ce que nous pouvons quand nous le pouvons. On nous promet «une vie saine, heureuse et utile» lorsque nous nous engageons à vivre les Douze Étapes. Le service nous aide à accomplir cette promesse.

L’engagement OA: «Tendre la main et le cœur de OA à tous ceux et celles qui partagent ma compulsion, et de cela, je suis responsable».